Des journaux aux ordres ?

 

Les (ir)responsables des centrales nucléaires de nos pays essaient par tous les moyens possibles et imaginables de nous faire accepter la prolongation de la vie de centrales nucléaires déjà bien déglinguées.

Pour cela, « on » nous a déjà sorti, par exemple, le coup du « ça va coûter cher de démanteler les centrales » (ha bon ? c’est pourtant prévu depuis des dizaines d’années, qu’une centrale doit finir par être démantelée, non ? et c’est seulement maintenant que « on » se rend compte que ça va coûter des milliards ? depuis le temps que je vous le dis, moi, que le nucléaire n’est pas « bon marché »…).

Maintenant, « on » fait pleurer dans les chaumières, « on » nous fait un remake des Misérables avec Jean Valjean et Cosette, « on » nous joue la carte du « si on ferme des centrales, il va y avoir des pauvres chômeurs en plus » (snif).

Et « on » fait passer le message dans les journaux, qui s’empressent de transmettre les ordres…

 

Exemple, dans « Le Parisien » du quatre juillet :

 

2.000 emplois menacés si la centrale de Fessenheim ferme

 

« Près de deux mille emplois, directs, souvent très qualifiés, indirects ou induits, dépendent de la centrale nucléaire de Fessenheim. La fermeture de cet établissement affecterait l’activité des principaux sous-traitants »

 

 

Bin, oui…

Deux mille personnes « menacées » de chômage si la centrale ferme…

Et combien de personnes « menacées » … de mort … si la centrale de Fessenheim ne ferme pas … et nous joue un petit « incident » nucléaire dans les jours, les mois, les années à venir ?

 

Aucun risque ?

Oui, c’est aussi ce qu’ils disaient … ailleurs…

 

 

 

Advertisements

2 réflexions sur “Des journaux aux ordres ?

  1. 1. Si tu préfères « tuer » au lieu de « licencier », libre à toi. Je propose qu’on commence par toi…
    2. Tu connais des gens qui ont de la famille au Japon ? Tu es un menteur pathologique qui te vantes de tout connaître et de connaître tout le monde, mais bon, admettons que, pour une fois, tu ne mentes pas (ce qui m’étonnerait grandement). Donc, tu connaîtrais… Bin, figure-toi que moi aussi, j’ai des relations au Japon. Des vraies relations. Et je peux te jurer que la plupart des Japonais n’en ont pas après la Nature qui leur balance des tremblements de terre depuis des millénaires, mais bien après ces connards d’industriels qui se sont crus plus puissants que la Nature et ont installé des centrales nucléaires là où il n’aurait jamais dû y en avoir.
    3. Pas de mort « dans ton pays » concernant le nucléaire ? Je suppose que par « dans ton pays », tu veux dire « la France » (je demande ça, parce qu’en bon menteur que tu es, tu t’es déjà tellement souvent vanté d’avoir d’autres pays que la France) ? Pas tout-à-fait exact.. Pour ce que j’en sais, il n’y a peut-être jamais encore eu de morts en France … directement provoquées par le nucléaire français. Mais il y a déjà eu des décès, en France, provoqués par du nucléaire provenant de l’étranger, nuance. Peut-être que tu crois que les frontières de ton pays le protègent hermétiquement des radiations provenant d’ailleurs, mais dans ce cas, tu es un pauvre naïf…
    4. Celui de nous deux qui connaît le mieux le nucléaire, c’est toi ? Oui, c’est probablement d’ailleurs cette connaissance si pointue du nucléaire qui t’a fait un jour te vanter de connaître je ne sais plus quel machin chimique, tout en montrant, pour le « prouver », un copié-collé d’un schéma … d’une bête centrale nucléaire… Dis voir, le souteneur ? Avant de continuer à te vanter d’en savoir toujours plus que les autres, puis-je me permettre de te signaler que j’ai passé, en 1981, un brevet NBCW… Et que le « N » de l’appellation américaine de ce brevet ne signifie pas « Nuts » ! Je ne pense pas que les principes de base du nucléaire aient beaucoup changé depuis 1981 (pas mal de centrales nucléaires de « ton pays » n’ont pas été modifiées depuis lors, que je sache), tout comme je ne pense pas que le fait d’avoir de la famille qui habiterait près d’une centrale et avec qui tu aurais un jour visité ladite centrale lors d’une journée portes ouvertes (ainsi que tu t’en es un jour vanté) suffise à pouvoir te flatter d’être un spécialiste du nucléaire.
    Bonne journée, monsieur le troll-harceleur !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.