Fumer tue.

« Fumer tue », c’est ce qui est écrit un peu partout, y compris sur des paquets de cigarettes (houuu, la belle hypocrisie !).

Pourquoi est-ce que fumer tue ?

Parce que ça provoque des maladies – physiques – qui accélèrent le vieillissement de l’organisme et causent une mort prématurée.

Un (relativement) gros fumeur perd huit à dix années de vie par rapport à l’espérance de vie normale.

 

Bon, ça, c’est bien intégré dans la mentalité des gens : tout le monde – même le gars qui se tape son paquet de clopes chaque jour – sait que, statistiquement, le fumeur va vivre moins vieux que le non-fumeur.

Mais savez-vous qu’il y a pire ?

Et qu’il existe des maladies qui, de prime abord, ne devraient pas diminuer l’espérance de vie (ou qui, en tout cas, ne sont généralement pas vues comme telles), et qui, pourtant, raccourcissent votre vie plus gravement que le fait de fumer ?

Des maladies qui ne sont pourtant généralement pas répertoriées comme « dangereuses », du moins, pas en ce qui concerne la mortalité…

Je veux parler de … maladies mentales !

 

Selon une étude britannique publiée dans la revue World Psychiatry par Seena Fazel et ses collègues du département de psychiatrie de l’Université d’Oxford, plusieurs maladies mentales affectent fortement l’espérance de vie.

Les scientifiques ont épluché les données de vingt études regroupant plus d’un million sept cent mille malades. Des malades avec des troubles de la santé mentale, des abus d’alcool, des démences, des troubles du spectre autistique, des troubles d’apprentissage et des troubles du comportement chez les enfants.

Apparemment (sauf pour l’alcool ou les drogues), rien qui suggère un décès plus précoce que chez monsieur et madame Tout-le-Monde, n’est-ce pas ? Pourquoi un schizophrène ou un dépressif devraient-ils décéder plus tôt qu’un personne « normale » ?

Et pourtant…

L’espérance de vie est en moyenne réduite, …

– de neuf à vingt ans chez les malades présentant des troubles bipolaires,

– de dix à vingt ans chez les schizophrènes,

– de sept à onze ans chez les déprimés à répétition,

– de neuf à vingt-quatre ans chez les drogués et les alcooliques (mais, bon, ça, on le comprend un peu mieux, vu que ces produits attaquent non seulement l’esprit, mais aussi le corps).

 

Une explication ?

Oui…

Et même cinq explications…

Il est probable que ça provienne en partie du fait que l’on ne voit pas d’un bon œil les maladies mentales. Bien souvent, on (on = le malade, la famille, …) nie ou l’on cache ce genre d’ennuis de santé, et ils sont donc généralement moins bien pris en charge que ce que l’on pourrait le faire si l’on arrêtait la stigmatisation.

Et puis, il y a souvent une accumulation de comportements à haut risque chez les personnes atteintes de troubles psychiatriques (surtout chez celles qui consomment des drogues en général et de l’alcool en particulier).

Ensuite, il y a le suicide. Courant chez les personnes atteintes dans leur mental.

Il y a également cette fichue tendance de la médecine moderne officielle de bien séparer le mental du physique. Si la médecine conventionnelle se comportait comme les médecines non-conventionnelles, c’est-à-dire si elle voyait le malade dans sa globalité, et non pas comme différents organes à soigner indépendamment, peut-être les Diafoirus officiels arriveraient-ils à se rendre compte au premier coup d’œil que des causes de maladies mentales peuvent AUSSI être des causes de maladies (ou d’aggravation de maladies) physiques. Je pense notamment à des ennuis cardiovasculaires, le diabète ou des cancers !

Et enfin, n’oublions pas que le malade mental, par définition, peut difficilement se prendre en charge aussi efficacement qu’une personne malade physiquement. C’est clair que si vous êtes en pleines idées noires, ou si toutes vos pensées sont tournées vers « comment vais-je acheter ma prochaine bouteille de bière », vous penserez moins à prendre votre traitement !

santé-mentale-

 

Bref, les responsables de l’étude suggèrent que ce serait bien d’accorder une priorité beaucoup plus grande à la santé mentale…

Y’a du boulot…

 

 

 

Advertisements

8 réflexions sur “Fumer tue.

    • Et comme ça, ça rapporte plus à la Sainte Médecine Conventionnelle !
      Il n’y a pas UN médecin (ou deux) qui « travaillent » sur un malade, mais six, sept, huit, dix, …, qui se sucrent au passage…
      J’exagère ?
      Même pas…
      Prenons Mr X, qui est « un peu âgé », et qui « ne se sent pas bien ».
      Il va chez son médecin généraliste (1), qui procède à une analyse sanguine (2) et l’envoie passer deux jours en observation à l’hosto de la ville d’à côté où il sera vu par un cardiologue (3), un endocrinologue (4), un diabétologue (5), un diététicien (6), un gastroentérologue (7), un pneumologue (8). On procédera à une (ou deux) analyse(s) de sang (9), une analyse d’urine (9bis : c’est le même labo qui s’en charge), et on prendra, en radiographie (10), quelques clichés pour voir s’il n’aurait pas quelques problèmes d’arthrose, à la suite de quoi il sera vu par un chirurgien ortho (11) et/ou un rhumatologue (12).
      Et pour être certain que le monsieur un peu âgé ne risque pas de mourir quarante ans plus tard d’un cancer de la prostate, il va se faire voir, non pas chez les Grecs, mais chez l’urologue (13), lequel uro va peut-être décider d’une intervention sur la prostate, ce qui l’obligera à faire appel à un anesthésiste (14) pour assommer Mr X pour ne pas qu’il prenne ses jambes à son cou durant l’opération. Lequel anesthésiste devra également bosser dans le cas où Mr X devrait passer sur le billard du chir ortho, mais, bon, passons, sinon, on va dire que c’est moi qui exagère… Et je ne compte pas les visites pré- et postopératoires en cas de chirurgie ! Passons, passons…
      Entretemps, Mr X rentre chez lui (après ses deux jours d’observation). Il va d’abord aller dire bonjour à son généraliste qui va lui communiquer les résultats de l’analyse demandée trois jours plus tôt (et hop, une 15e visite à payer), et deux-trois jours plus tard, re-visite de Mr X chez le généraliste (16) pour se faire expliquer ce qu’ont raconté tous les spécialistes qu’il a rencontré durant ses deux jours à l’hosto…
      Et voilà comment, mesdames z’et messieurs, juste parce que, à 75 ou 80 balais, vous ne vous sentez pas en pleine forme, vous avez réussi l’exploit de verser de l’argent dans une dizaine, ou une quinzaine, ou une vingtaine de portefeuilles différents !
      Et évitez d’en faire une dépression, parce qu’alors, vous irez régulièrement chez un psychiatre qui, évidemment, n’oubliera pas non plus de vous demander « un peu » d’argent…
      Ha, oui, et il y a le pharmacien à ne pas oublier dans l’histoire !

      J’aime

  1. Je vois ça ts les jours.. Et le médecin qui passe à 6h , il commence à faire sa feuille de soins et une ordonnance avant meme de voir le patient et le comble c qu’il me demande comment va la patiente et s’en va sans même aller lui rendre visite 65 euros « bonne journée Madame » en partant ( il est pas fort lui) juste rajouter un petit tiapridal car voyez vous à 92 ans si elle crit la nuit c pas normal n’est ce pas ?? Surtout que ce cp ne sera donner ou pas tout dépend de la pharmacie si une autre personne en à besoin bin… On ne donnera pas et c l’autre qui l’aura , et la dame crit toujours , et le médecin vient à 1 h tarif de nuit pour se rendre compte de l’agitation de la patiente , et la ça sera quelques gouttes de theralène et au final un soir elle aura le tiapridal et le theralene , et là affolement !! Somnolence , déshydratation , etc… Alors c le défilé de médecins c fou ce que je vois ça fait peur !! Bref le fric c chic!!!! Bonne nuit j’ai une fin de vie cette nuit et l’alarme à incendie en dérangement qui sonne. Sonne …. personne ne dort , par contre eux sont dans leurs lits pour la nuit Viendront demain réparer tout ça et surtout se faire payer !!! Prix au mois 3000 pour le résident il y en a 85 on est 2 soignants !!! Faites le calcul !!! 😁

    J’aime

  2. sais tu qu’il y a infiniment moins de cancers chez les « psy » que d’autres? tout simplement parce que le cerveau ne peut plus jouer son rôle de régulateur, il est en quelques sorte « shunté ».
    Hier mon copain est allé à l’hostau, aux urgences pour un point de douleur dans le c^té gauche, juste un peu en dessous à gauche du mamelon gauche. mon diagnostic: côte fêlée ou cassée, yen a pour un mois.
    Leur diagnostic: « yen a pour un mois », je luis ai dit : « t’aurais du leur dire que , ayant plus d’années d’enseignement que ta copine infirmière, tu t’attendais de leur part à un diagnostic plus…précis, plus documenté »!!!!
    Sans questionnement sur le niveau de sa douleur (on appelle ça EVA), ils lui ont filé un antalgique de deuxième niveau contenant de la morphine (il ne prend rien il est comme moi et supporte ce qui doit passer en un mois…); ils lui ont aussi filé un myorelaxant (qui a tendance à faire dormir, tout comme le précédant), et en plus un antiinflammatoire, sans lui poser la question s’il avait des ATCD (antécédents) de problème gastrique (ce qui est le cas). Les médicaments achetés (CMU) traînent sur le buffet, tu les veux?!
    …baume du tigre en massage, on a ça dans la table de nuit.
    Bande d’imbéciles formatés pendant 12 ans par la grande secte hyper gourouisée, détenue par le triumvirat des grandes puissances de ce monde, en haut de la pyramide!
    Il a grossi pendant deux heures le nombre des encombrants des urgences du CH Nord (en fait, il s’est dit que s’il devait être arrêté pendant deux ou trois jours, il valait mieux que ce soit par l’hôpital que par un médecin qu’on jugerait peut être complaisant. Ils ne l’ont pas arrêté et pourtant il fait un boulot stakanoviste dans la maçonnerie pure et dure.
    tiens, je vais mettre ça chez moi, pour demain

    J’aime

    • Hé ? On s’y croirait, hein ?
      100% pur style troll !
      Seule chose : je n’ai pas passé assez de lignes entre chaque fragment de texte (parfois, les trolls, ça laisse quatre ou cinq interlignes !), mais, bon, je ne voulais pas trop allonger le commentaire…

      😆

      J’aime

  3. Ce que je dis dans mon article, c’est de la calomnie, du mensonge et de la diffamation ?

    😯
    Sachant que, dans mon article, il est écrit que fumer tue, et que les maladies mentales réduisent l’espérance de vie, voudrais-tu, ô grand troll parmi les trolls, m’expliquer pourquoi c’est mentir de dire que fumer tue et que ceux qui souffrent de maladies mentales vivent en moyenne moins vieux que les autres ?
    Donc, si je te comprends bien, dans nos pays (le tien, le mien, et quelques autres), l’état raconte des mensonges quand il fait imprimer « fumer tue » sur les paquets de clopes ? Et les chercheurs de l’université d’Oxford sont aussi des menteurs quand ils affirment qu’un maniaco-dépressif a une espérance de vie plus courte de neuf à vingt ans que les autres ?
    Bonne journée, ô mon troll préféré…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.