Merci, Barack, mais c’est un peu tard…

Je viens de lire ceci dans « L’Avenir » (« mon » journal belge de référence, pas parce qu’il serait le meilleur ou le plus objectif, mais parce que j’ai pris l’habitude de lire cette publication depuis mon enfance, dans ma famille) :

 

Le président américain a signé un décret qui impose en urgence de réétudier l’effet des pesticides sur les abeilles et de protéger les pollinisateurs.

La Maison-Blanche a ordonné hier aux agences fédérales de réexaminer les effets que les pesticides peuvent avoir sur les abeilles et autres pollinisateurs, qui ont connu des pertes importantes dans leur population ces dernières années.

L’administration de Barack Obama a demandé à l’Agence de protection de l’Environnement (EPA) «d’évaluer l’effet des pesticides, y compris des néonicotinoïdes, sur la santé des abeilles et autres pollinisateurs, et de prendre des mesures le cas échéant» dans les 180 jours.

«Un grave problème»

Le décret signé par le président Obama appelle également à la mise en place, dans les six prochains mois, d’une stratégie globale entre les différentes agences gouvernementales afin de protéger les pollinisateurs en améliorant leur habitat.

«Ces dernières décennies, il y a eu des pertes significatives parmi les pollinisateurs, y compris les abeilles à miel, les abeilles indigènes, les oiseaux, les chauve-souris et les papillons, a déclaré Barack Obama. Il s’agit d’un grave problème qui nécessite une attention immédiate

 

 

 

M’ouais…

Je t’aime bien, mon petit Obama, mais tu es en retard de deux guerres !

Ça fait longtemps qu’on sait que les pesticides sont (partiellement) responsables de l’extinction des abeilles…

Mais comme ça rapporte des milliards (je parle des pesticides), mieux valait ne pas se rendre compte officiellement trop vite que ces saletés de produits chimiques sont mortels pour les abeilles (et pour nous).

Bon, maintenant, supposons que tes « experts » déclarent (comme une flopée d’autres chercheurs – indépendants – l’ont déclaré auparavant) que les responsables sont bien les pesticides, tu vas faire quoi ? Tirer les oreilles à Monsanto en agitant ton doigt devant ses usines et en lui disant « houuu, c’est pas bien » ?

Il est vrai que tes « experts » n’auront peut-être pas à déclarer les pesticides coupables : ça dépend du prix qui sera mis par les industriels pour passer à travers le filet…

 

 

corruption

 

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “Merci, Barack, mais c’est un peu tard…

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment ce contenu :