Y’a tout qui te dérange, toi…

 

Also sprach … non pas Zarathustra, mais … ma mère, lorsque je suis chez mes parents, et que, de temps en temps, je soupire d’aise quand, enfin, son frigo cesse de faire du bruit (ou quand elle éteint la hotte aspirante au-dessus de sa cuisinière) !

Et elle ajoute qu’elle et mon père, ça fait longtemps qu’ils ne l’entendent plus, ce bruit qui me dérange…

 

M’oui…

Ils ne l’entendent plus … de manière consciente.

Mais le cerveau l’entend quand même, ce fichu bruit.

Et chaque fois, je lui répète que la pollution sonore est une des pires qui soit, justement parce qu’on s’y habitue trop facilement…

Et que ce n’est pas parce qu’on s’y habitue, à cette pollution sonore, que notre organisme ne subit pas de stress…

 

Pourquoi est-ce que je vous parle de cette anecdote toute personnelle aujourd’hui (ceci est écrit début mai), allez-vous me demander ?

Tout simplement parce qu’une étude suédoise vient d’être publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.

Une étude qui raconte, justement, que le stress du bruit contribue à … une augmentation du tour de taille !

 

Charlotta Eriksson et ses collègues du Karolinska Institute ont suivi 5.000 habitants de la région de Stockholm pendant 8 à 10 ans.

Et les chercheurs ont constaté que, pour chaque hausse de 5 décibels du niveau sonore enduré quotidiennement, le tour de taille augmentait de 1,5 cm en moyenne.

Une augmentation attribuée aux hormones du stress (principalement le cortisol), lesquelles hormones sont produites en plus grandes quantités quand le bruit est élevé.

Comme l’obésité abdominale est un des facteurs de risque pour les maladies cardiovasculaires et le diabète, ma foi, vivre dans le calme serait peut-être bien un des premiers conseils à donner à quelqu’un qui souhaite voir son risque de maladies diminuer…

 

Bref, oui, le bruit me dérange !

Pas vous ?

 

Et pour les trolls qui croiraient que le bruit n’est pas dangereux, je rappelle quand même que, quoi qu’ils en pensent, le bruit est une source de stress, et qu’en avril, une autre étude a été publiée (dans la revue Psychoneuroendocrinology) expliquant que, pour une même alimentation riche en gras et en sucre, les conséquences néfastes pour la santé étaient bien plus importantes chez les personnes stressées. Alors, zen, please !

Mais, bon, si le bruit ne vous dérange pas, grand bien vous fasse !

 

 

 

Advertisements

7 réflexions sur “Y’a tout qui te dérange, toi…

  1. Idem pour moi. J’ai forcément du bruit chez moi, et sauf quand je fais express de mettre la musique assez forte (c’est subjectif), je suis vite agacée. Et quand je vais chez mes parents, l’horreur. Entre cette foutue hotte (je hais les cuisines ouvertes, vraiment je comprends pas cette mode), la télé, qu’ils mettent déjà assez fort en en temps ordinaire, les voisins en face qui tondent, les voitures qui passent au loin, je sais pas comment ils font. ça me scie les nerfs. Mon copain idem, il met la télé fort, parce qu’il entend mal de manière général à cause d’un soucis plus jeune. Je fais ouf quand il s’en va. Juste à cause de ça.

    J’aime

  2. Bonjour, Eric
    J’ai horreur du bruit et, quand quelqu’un vient chez moi, il me demande toujours, si ma télé est allumée : « Mais tu entends quelque chose ? »
    Hé bien oui ! Même le bruit d’une mouche m’empêche de dormir !
    Et pourtant mon tour de taille est assez … considérable …
    Je te souhaite un bon jeudi.
    Bisoux
    dom

    J’aime

  3. Pffff, suis très sensible aux multiples bruits qui m’entourent … mais qu’il est difficile de faire comprendre ceci à ses proches, malheureusement l’argument « tour de taille » n’aura aucune influence chez moi (ils sont bruyants mais minces !!!)… bonne journée Eric

    J’aime

  4. d accord j aime pas le bruit de la hotte non plus
    hier dans la campagne ou j ‘étais pas un bruit
    si tiens un grillon cricritait un échappé surement je n en avait pas entendu depuis fort longtemps
    bises
    kenavo Eric

    J’aime

Les commentaires sont fermés.