Chez les personnes âgées, …

… prendre des médicaments anti-hypertension, serait-ce échanger un risque contre un autre ?

La médecine officielle pense qu’il est (presque) inéluctable de trouver de l’hypertension chez les personnes âgées.
Une bonne chose pour le commerce, sachant que les gens vivent de plus en plus vieux, et donc que l’industrie pharmaceutique va pouvoir vendre de plus en plus de médocs contre l’hypertension !

Oui, mais…
Si l’on en croit une étude publiée récemment dans le JAMA (Journal of American Medical Association) Internal Medicine, il semblerait bien que les médicaments prescrits à la majorité des personnes âgées pour contrôler leur pression artérielle augmentent jusque 40% le risque de blessures graves dues aux chutes !

 

Pas grave, va rétorquer la médecine conventionnelle : ça va permettre des consultations supplémentaires et il vaut mieux se casser la figure que de choper un infar ou un AVC…

Oui, mais…
Si c’est vrai que ça augmente le nombre de consultations (et qu’un peu d’argent est toujours le bienvenu), non, il ne vaut pas mieux se casser la figure. En tout cas, pas pour les personnes âgées, parce que les blessures causées par ces chutes ont un effet similaire sur la mortalité et la perte fonctionnelle que les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques … que ces médicaments sont justement censés éviter !

Mary E. Tinetti et ses collègues de l’Université Yale ont suivi durant trois ans 4.961 personnes hypertendues de plus de 70 ans.
Parmi elles, 14% ne prenaient PAS de médicaments pour contrôler leur hypertension, et les autres prenaient au moins un médicament contre l’hypertension (la majorité en prenaient même deux ou trois, voire plus!). Ou, plus globalement, 55% prenaient des doses « modérées » (calcul effectué en tenant compte du nombre de médicaments différents) et 31% prenaient des doses « élevées ».

Durant ces trois années, près de 450 de personnes âgées ont été sévèrement blessées (fractures de la hanche, lésions cérébrales, …) suite à des chutes.

Et les chercheurs de Yale se sont rendu compte que le risque était 28% et 40% plus élevé chez ceux qui prenaient des doses modérées (28%) et élevées (40%) comparativement aux participants ne prenant pas de médicament.

Un hasard, peut-être ?

 

Selon les chercheurs, cela viendrait tout simplement du fait que ces médicaments peuvent causer une trop grande chute de pression sanguine quand les gens sont debout, voire les rendre fatigués, confus et étourdis.
D’où les chutes…

 

Les chercheurs ajoutent que les chutes représentent 10% des visites aux services d’urgence et 6% des hospitalisations chez les personnes de plus de 65 ans… Des chutes qui peuvent conduire à des perte d’autonomie, à des placements en centres de soins, à être obligé de restreindre ses activités, ou à des … décès !

Et les scientifiques de conseiller aux patients de discuter avec leur toubib des inconvénients et des avantages de la prescription de ces booooons médicaments … surtout quand les dommages peuvent être au moins aussi graves que les maladies et les événements que ces médicaments visent à empêcher…

Ils ajoutent qu’une étude publiée en 2008 dans le Journal of the American Geriatrics Society avait conclu que, quand elles étaient bien informées des risques de chutes et des bénéfices pour la prévention cardiovasculaire, environ 50 % des personnes âgées choisissaient de ne pas s’exposer au risque accru de chute et l’autre moitié préférait prévenir le risque cardiovasculaire en prenant quand même les médicaments chimiques.
Un truc qui m’ennuie dans cette étude de 2008 ? Le fait que les clients doivent être « bien informés » : quand on voit que le lobby pharmaceutique « oublie » curieusement d’informer les médecins des effets secondaires des produits qu’ils doivent prescrire, on se demande comment lesdits médecins pourraient « bien informer » leurs clients.

 

Soignez-vous bien !

Et par « bien », j’entends « en toute connaissance de cause » !

 

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Chez les personnes âgées, …

  1. Bonjour, Eric
    Ce matin : 12 de tension ! A 62 ans, ça va …
    Je te souhaite un bon un bon jeudi de premier mai !
    Bisoux mugueteux.
    dom

    J’aime

  2. Euh… 67 balais, hypertendu depuis… au moins, et même plus.
    J’ai jamais chu, mais je vais peut-être demander à mon toubib en France si je peux essayer d’arrêter mon cachou anti-hypertenseur, ce serait peut-être une bonne idée ? Merci Eric

    J’aime

  3. c’est à ne rien comprendre
    les chutes peuvent être mortelles
    les oublis d’informations sont fréquents et tu le soulignes bien
    Que ce bon mois de mai t’apporte du bonheur

    je te souhaite une belle soirée

    ti bo

    J’aime

  4. Les hyper tenseurs sont des médicaments que l’on peut arrêter lorsque l’on change de mode de vie, vraiment, et de nourriture puis : exercice, sport, bon moral, plus de stress, un vrai changement. En accord avec son médecin, mon mari l’a tenté, en début de retraite et tout va bien, après avoir arrêté les statines un an avant…il faut le tenter, il faut oser écouter son corps et vivre sans peur…et sans médicaments…
    cqfd…amitiés…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.