Ze coup de gueule of ze samedi !

C’est Pâques…

Et donc, c’est en quelque sorte la fête de … l’agneau.

Agneau, oui…

Mais est-ce une raison de vouloir absolument jouer au …

… MOUTON DE PANURGES ?

Je viens de lire ce …

Communiqué de presse

Le 12 mars 2014, la coordination de l’étude NutriNet-Santé a publié un communiqué de presse suite à la publication d’un article dans la revue scientifique internationale PLOSONE portant sur les logos d’information nutritionnelle.

Un questionnaire Internet spécifique développé par l’équipe de Caroline Méjean (Chargée de Recherche INRA à l’EREN, U1153 Inserm/Inra/Cnam/Université Paris 13) a évalué, dans le cadre de l’étude NutriNet-Santé, la compréhension et l’acceptabilité de différents logos présentant une information nutritionnelle.
Cette étude a mis en évidence que les logos d’information nutritionnelle en forme de feux tricolores sur la face avant des emballages des produits, sont ceux préférés par les personnes obèses, hypertendues ou diabétiques.

Et alors ?
Bin, alors,je trouve que c’est une manière supplémentaire de vous considérer comme des moutons !
Des moutons à qui on bourre le crâne avec des slogans plus ou moins enfantins, ou des petits dessins…
Bref, on vous infantilise, au lieu de vous responsabiliser !

Avant, on (vos parents, vos instituteurs, …) vous apprenait à réfléchir. À peser le pour et le contre. À vous baser sur des faits précis pour dégager votre idée à la suite d’un cheminement de votre pensée.

Mais ça, c’était avant !

Aujourd’hui, on évite soigneusement de vous donner quoi que soit comme point de départ pour vous permettre de raisonner, préférant vous ordonner d’obéir bêtement en suivant des principes abêtissants, des slogans infantilisants.

« La guerre, c’est la paix. »
« La liberté, c’est l’esclavage. »
« L’ignorance, c’est la force. »

Ça ne vous rappelle rien ?
1984, le bouquin d’Orwell…
Une société dans laquelle le gouvernement pense pour vous, et vous abrutit, à longueur de journée, avec des slogans, pour que vous n’ayez surtout pas l’opportunité de penser par vous-même…
Le gouvernement a même inventé une « nouvelle langue », la « novlangue », une langue appauvrie, pour mieux éliminer tout autre mode de pensée, pour mieux hébéter le peuple, pour mieux le contrôler. Et en parlant de contrôle, dans ce roman, le peuple est surveillé 24/24 et 365 jours par an…

Mais, bon, ça, c’était de la science-fiction… C’était. À l’époque. De la science-fiction, ou de l’anticipation ? Quand on voit, ces dernières années, les caméras de surveillance et les slogans bébêtes pousser comme des champignons après une nuit d’automne légèrement humide, il y a de quoi se poser des questions.

Même dans le milieu de la santé, on vous prend pour des moutons, en vous inculquant des slogans, harmonieux, certes, et même poétiques (hem…), mais pour le moins infantilisants…

« Les antibiotiques,
c’est pas automatique. »
tic-tic…

Et que dire des célèbres phrases, non seulement infantilisantes, mais en outre inutiles (puisqu’elles n’ont pas fait progresser le schmilblick d’un iota), du genre « Pour votre santé, mangez cinq fruits et légumes. » ?

Bref…
Revenons à nos moutons…
Mettre des « feux tricolores » sur la bouffe, n’est-ce pas (encore) une manière de vous interdire de réfléchir ? Une manière de vous empêcher de penser pour/par vous-même ?

Plus facile, diront certains consommateurs-qui-ne-regardent-pas-plus-loin-que-le-bout-de-leur-nez…

Ha, ça, c’est vrai … que c’est plus facile de suivre bêtement des petits dessins, que de réfléchir : je suis bien d’accord avec eux… Je peux ou je ne peux pas manger ? La réponse est inscrite sur la boîte ! Y’a qu’à lire… Et pour ceux qui ne savent pas lire, il y aura des petits dessins !

Mais ne serait-ce pas plus responsabilisant d’inculquer aux consommateurs des bases – des bonnes bases – d’une alimentation correcte (pour qu’ils puissent composer leurs menus en toute connaissance de cause), plutôt que de leur servir sur un plateau des « idées » préréfléchies, prédigérées (dirais-je en parlant de bouffe, ou de malbouffe) ?

Ha, non, trop fatigant, il faudrait réfléchir, va répondre le mouton…
Ha, non, trop dangereux, le peuple pourrait se mettre à réfléchir, va répondre le politicien…

M’ouais, c’est pas dans la poche, va dire le kangourou…

Quoi qu’il en soit, sachant que rien n’est, ou tout blanc, ou tout noir, je souhaite bonne chance aux gens qui mettront cette stupidité en place !

Prenons un exemple : les « feux » concernant les matières grasses… Comme « on » en est resté à l’idée débile qu’il faut consommer le moins possible de matières grasses (ce qui est complètement faux, mais, bon, passons sur l’erreur), il pourrait (par exemple) être appliqué un « feu vert » sur des produits contenant 0-25% de graisses, un « feu orange » sur des produits contenant 25 à 45% de MG, et un « feu rouge » sur des produits contenant plus de 45%… Et donc (même si c’est un peu plus compliqué que ça), une bouteille d’huile d’olive, contenant 100% d’une « bonne matière grasse » s’il en est, va se voir attribuer un « feu rouge » alors qu’une saleté de « faux beurre allégé » à 42%MG va se voir attribuer un « feu orange », même s’il est moins bon pour la santé que l’huile d’olive ! Cherchez l’erreur…

Bon appétit !
Bonne fête de Pâque(s) !

Et bon anniversaire à Papa Hérisson !

(je veux bien un bout de gâteau supplémentaire, moi)

Advertisements

4 réflexions sur “Ze coup de gueule of ze samedi !

Les commentaires sont fermés.