Lu sur Ouest France

Je l’ai lu sur Ouest France le 28 mars…
(il a fallu que ce soit par un journal de Bretagne que le Belge que je suis apprenne qu’une société liégeoise allait vendre aux USA ce que l’Europe était trop arriérée pour lui acheter)


La petite société belge Cefaly technology se lance à l’assaut du marché américain, avec un diadème anti-migraine couronnant des années de recherches technico-médicales.

 

cefaly-migraine

 
Bon, alors, je vous résume l’histoire…

Le diadème active, grâce à une électrode, le nerf trijumeau qui transmet la sensation de douleur au cerveau.
Il n’empêche pas la cause de la migraine (pas plus que les médicaments destinés au « traitement » de ladite migraine, d’ailleurs), et il est ni plus ni moins efficace que les médocs chimiques, mais au moins, il épargne aux malades les effets secondaires (pas si secondaires) des produits chimiques.
Et en outre, il freine l’évolution des migraines épisodiques en migraines chroniques, ce que les médocs ne font pas trop.

 

Le diadème vient de recevoir à la mi-mars l’approbation de la Food and Drug Administration, l’agence américaine des médicaments.
Ce qui va permettre une croissance annuelle de 25% des ventes de cette petite entreprise, pour au moins les cinq prochaines années !

 

Et si l’on se demande pourquoi on n’en a pas trop entendu parler chez nous, la réponse est simple : aux États-Unis, un traitement nouveau, non invasif et non médicamenteux est tout de suite perçu comme positif, alors qu’en Europe, le médicament chimique reste malheureusement la référence obligatoire !

Depuis la toute première vente de ces diadèmes en 2007, Cefaly en a vendu quatre-vingt mille en Europe. Aux USA, c’est ce qu’ils devraient vendre en … huit mois !

À suivre ?

 

 

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “Lu sur Ouest France

Les commentaires sont fermés.