C’est lundi !

Quelques mots d’Augustin de Livois, de l’Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (le droit de se soigner autrement)…

 

 

Pique-nique de soutien lundi pour le verdict d’Emmnuel Giboulot


Chère amie, cher ami,

Vous avez été nombreux à soutenir Emmanuel Giboulot en signant notre pétition de soutien et l’heure du verdict arrive maintenant. C’est lundi 7 avril.

A cette occasion vous êtes conviés à prendre part à un nouveau pique-nique bio pour soutenir Emmanuel Giboulot. Le rendez-vous est fixé à 12 heures devant le tribunal de Dijon, au 13 Boulevard Clémenceau (21000).

Toute autre décision que la relaxe serait inacceptable. D’un point de vue logique d’abord car soit il est coupable d’un délit, ce qui suppose une sanction sévère ce qui serait inique et infondé, soit il est innocent et on ne comprend pas bien dans ce cas pourquoi il paierait une amende.

Mais surtout, une fois de plus, Emmanuel Giboulot aurait dû être félicité officiellement plutôt que traduit en justice. Car il a agi d’abord pour la santé des gens avant son propre intérêt.

Comme il le rappelait lors de l’audience du 21 février, c’est aussi parce que la décision de traiter devait s’appliquer au mois de juillet, à un moment où les enfants, en vacances à ce moment-là, étaient dehors, qu’Emmanuel à refuser de traiter sa vigne. S’il avait répandu le Pyrevert, pesticide à base de produits naturels mais toxique, il aurait pris le risque de nuire à la santé de ses enfants et des consommateurs.

Une chose est sûre son combat et votre mobilisation n’auront pas été vains ! D’ores et déjà les discussions avec les autorités pour les épandages de 2014 sont plus ouvertes que les années précédentes. L’arrêté pour cet été n’est pas encore sorti mais il pourrait être plus précis et plus ciblé que l’année dernière alors que la situation est à peu près la même.

Par ailleurs, l’incroyable mobilisation du public et de la pétition lancée par l’IPSN a suscité l’engouement en Italie où Emmanuel Giboulot est invité ce week-end à témoigner de son combat au cours d’un salon bio. Bref, il sera fin prêt pour faire face au verdict le 7 avril.

Nous vous attendons nombreux à Dijon !
Naturellement vôtre,

Augustin de Livois

 

 

 

Bon, hé bien, on va croiser les doigts…

 

 

 

Advertisements

10 réflexions sur “C’est lundi !

  1. D’un point de vue strictement juridique, il est peu probable qu’il soit pleinement relaxé (le juge est là pour appliquer la loi, non pour en juger le bien fondé). MAIS le tribunal peut cependant infliger une condamnation plancher (euro symbolique par exemple), appuyant par là même la nécessité pour le législateur de se pencher sur la question en sous entendant que la loi n’est pas appropriée (en gros le juge balance aux politiques : « démerdez-vous avec cette patate chaude! »). Nous verrons…

    J’aime

  2. Sans surprise : 500€ avec sursis…

    Mon troll doit en pleurer de rage, que notre ami ne se soit pas vu infliger une demi-douzaine de mois de prison et trente mille euros d’amende (le tout ferme, évidemment, comme ledit troll l’espérait avidement).

    😈

    J’aime

    • ce citoyen français a éte condamné à 500 € avec sursis et ,

      500 € ferme , soit au total 1000 € ( le sursis , étant transformé en amende ferme ,

      lors d’une prochaine condamnation ) , il est impossible qu’il soit acquitté ou relaxé ,

      ( si c’était le cas , cela ferait jurisprudence et ,

      çà voudrait donc dire qu’il ne faut pas respecter les lois ) ,

      ********************************************************************

      rappel : les électeurs ont voté en 2012 , en connaissance de cause ,

      les arrétés prefectoraux , ont pour obligation détre respecté par les citoyen ,

      les préfets

      ( au niveau régional et départemental , sont les représentants ,

      du ministére de l’intérieur , donc du gouvernement ) ,

      ils sont des HAUT FONCTIONNAIRES ;

      dans certains procés , les préfets ont le droit de na pas suivre les juges , comme

      par exemple :

      le juge s’il prend la décision d’expulser un locataire de son logement ,

      avec le concours , de la force publique ,

      le préfet peut tres bien refuser le concours , de la force publique , car il peut y avoir

      trouble à l’ordre publique et , bien dans ce cas l’expulsion est annulée purement et simplement

      ****************************************
      ce qui suit , les citoyens , ont parfaitement le droit , de revendiquer , de manifester ,

      afin de faire respecter les lois ou les faire modifier ,

      revendiquer , et manifester , est un droit CONSTITUTIONNEL

      du 4 octobre 1958

      **********************************

      vous avez dit :

      je vous cite : lorsque vous estimez , que d’apres vous , les lois sont débiles il faut violer ces lois

      ( je vous cite bien entendu ) , dans ce cas vous provoquez l’anarchie , et dire , comme vous le dites ,

      qu’il faut violer ces lois , cela un délit

      J’aime

  3. TU VAS TE LE FERMER NOUS SOMMES EN FRANCE , SOI -DISANT VOUS LE DEFENDEZ , MAIS VOUS NE VENEZ PAS à DIJON VOUS DEFENDEZ DE LOIN

    J’aime

  4. il fait appel , il a commis 2 délits , refus d’appliquer l’arrété préfectoral , et refus

    de lutter contre une maladie ( donc hors la loi ) , il pretexte que sa vigne n’est pas malade ,

    il attend que sa vigne soit malade pour agir , drole de pratique

    flavescence doree , grave maladie et contagieuse

    ( au total 1000 € d’amende )

    J’aime

Les commentaires sont fermés.