Une semaine…

Une semaine de « un peu de tout à propos de n’importe quoi »

Bin, oui, je suis encore plus occupé que le mois dernier… Alors, cette semaine, j’ai choisi la carte de la facilité… En vous présentant des petits articles « qui parlent un peu de tout » écrits par d’autres que moi (le nom du contributeur accompagne chaque fois l’article)…

 

– – – – – – –

 

La tartiflette

Saviez-vous que la tartiflette n’est qu’un immense coup de publicité…
Par Neamar g+ le 17/04/2009

La tartiflette est un plat composé de lamelles de pommes de terres, de lardons, d’ail et de reblochon.

Les savoyards se sont appropriés la recette et en ont fait leur « plat traditionnel » ; mais en réalité, la tartiflette n’est qu’un immense coup de publicité.

Tout commence en 1980, lorsque le S.I.R. crée la tartiflette pour relancer les ventes de Reblochon.
Certes, il existait déjà la péla, un gratin constitué de pommes de terre, d’oignons et de fromage, mais la tartiflette moderne n’apparait qu’avec l’idée très marketing du S.I.R.
Rapidement, la tartiflette fait la une des menus dans les restaurants des stations de sports d’hiver : les savoyards la découvrent alors, et se l’approprient car elle convoie des notions qui leurs sont chères : un bon repas, “traditionnel”, entre amis.
Les restaurants savoyards commencent alors à décliner la recette de multiples façons, et l’idée s’implante petit à petit que la tartiflette est une recette ancestrale, passée de générations en générations…

Rendons tout de même à César ce qui est à César : le terme de tartiflette vient du patois savoyard tartiflâ, qui signifie pomme de terre.

Quand au reblochon, son nom vient du terme re-blocher, qui signifie « pincer le pis de la vache une seconde fois » : autrement dit, les fermiers trayaient la vache une première fois, et revenaient la nuit tombée re-blocher la vache pour leurs propres comptes.
À l’origine, le reblochon est donc le fruit d’un délit… il s’agit maintenant d’une appellation d’origine contrôlée.

 

 

 

Advertisements

3 réflexions sur “Une semaine…

Les commentaires sont fermés.