Petites questions…

 

Quelle est la différence entre l’AVC hémorragique et l’AVC ischémique ?

Qu’ont en commun oranges, poivrons, brocolis et fraises ?

 

Bon, alors…

La réponse à la première question est simple : un AVC ischémique, c’est quand une tuyauterie se bouche dans le cerveau, et un AVC hémorragique, c’est quand la tuyauterie en question explose et provoque une hémorragie dans le cerveau. Les AVC hémorragiques sont plus rares que les ischémiques, et c’est heureux car ils sont plus souvent … mortels !

Et la réponse à la seconde question est encore plus simple : les fruits et les légumes cités ci-dessus (et quelques autres) ont comme point commun qu’ils sont bourrés de Vitamine C !

 

Quel rapport entre les deux, allez-vous me demander ?

Hé bien, une étude française, qui devrait être présentée au congrès de l’American Academy of Neurology, explique que la Vit C protège de l’accident vasculaire cérébral hémorragique.

Stéphane Vannier et ses collègues de l’Université de Rennes ont comparé les taux de Vit C de gens qui ont eu un accident vasculaire cérébral hémorragique avec les taux de gens en bonne santé.

Je vous passe les détails et les chiffres, mais en résumé, les personnes qui avaient eu un AVC avaient des niveaux faibles de vitamine C, tandis que celles du groupe de comparaison avaient des niveaux normaux.

Conclusion des chercheurs : la carence en Vitamine C est vraisemblablement un facteur de risque de ce type d’AVC. Au même titre que l’hypertension artérielle, la consommation d’alcool ou le surpoids. Et il est fort probable (mais des recherches supplémentaires doivent encore être menées pour le prouver définitivement) que la Vit C diminue le risque d’AVC hémorragique en régulant la pression artérielle. Entre autres bénéfices…

La carence en Vitamine C a également été liée aux maladies cardiaques.

 

Bon, alors, au menu de ce midi, oranges, poivrons, brocolis ou fraises ?

 

 

 

 

Advertisements

8 réflexions sur “Petites questions…

  1. Alors moi je propose :
    en entrée ► poivrons marinés dans un mélange huile d’olive/jus de citron/basilique
    plat de résistance ► coquille saint jacques et gratin de brocoli
    salade ► carottes rappées avec juste un filet d’huile d’olive
    dessert ► gâteau au chocolat et à l’okara de noisette (parce que bon hein… chocolat quoi! et okara parce qu’il faut bien utiliser les restes de la préparation du lait de noisette)

    au gouter ►fraises (la chantilly est en option pour les gourmands)

    😀

    J’aime

    • Je prendrai de la chantilly… Si, si… Moi, gourmand ? Nooooon ! Mais je me dis que ça doit être bon pour la santé, puisque c’est un produit laitier et que les z’autorités de santé et les services marketing de l’agro-alimenteur disent qu’il faut consommer du lait à la louche !

      J’aime

        • Avec un bon siphon (un siphon phon phon, les petites marionnettes), on peut faire une chantilly avec un peu tout ce que l’on veut, même avec de la soupe tomate (mais ça n’a pas exactement le même goût que la chantilly à la crème de coco) ou avec des crêpes bretonnes (encre que, là, je sois un peu sceptique)…

          😆
          Bon, j’arrive pour tester ça…

          J’aime

Les commentaires sont fermés.