Vous craignez l’AVC et l’infarctus : arrêtez de manger gras !

 

 

Ça, c’est un des deux conseils donnés par la médecine classique pour éviter des ennuis cardiovasculaires (l’autre conseil étant de prendre des statines).

Ça fait un bon moment que vous lisez, sur ce blog, que ça ne sert pas à grand-chose, et qu’un bon réglage alimentaire[1] vaut mieux qu’un régime-sans-graisse-à-la-con et des médocs, mais, la « science médicale[2] » ne voulait pas en démordre ! Si vous étiez à risque, il vous fallait virer la moindre parcelle de graisse de votre alimentation et acheter[3] des statines !

 

Mais ça, c’était avant…

Parce qu’aujourd’hui, des scientifiques viennent de prouver le bien-fondé du réglage alimentaire global que je vous propose depuis longtemps !

Il n’y a plus qu’à faire entendre raison à la médecine (mais, ça, c’est une autre paire de manches !).

 

Récapitulons…

La manière de comprendre les effets de l’alimentation sur la santé (la santé en général, et, dans le cas qui nous intéresse ce jour, principalement sur la santé cardiovasculaire) a heureusement un peu (beaucoup) évolué au cours des dernières années.

Il était temps !

Car la médecine[4] qui se vantait d’être la fille spirituelle d’Hippocrate avait, au siècle dernier, bien mis à mal l’enseignement de son père !

« Que ton aliment soit ton médicament » d’Hippocrate était devenu au siècle dernier « bouffe tes médocs chimiques et fiche-nous la paix » !

Et les rares conseils de diététique donnés par les toubibs ne fonctionnaient « pas très bien » (et c’est un euphémisme).

Quand on a réalisé les études sur la réduction du gras pour réduire le cholestérol pour réduire les décès par AVC et infarctus (ça va, vous suivez ?), on s’est vite rendu compte que les résultats étaient … comment dire … décevants.

En effet, oui, manger « sans graisse » et « avec statine », ça réduit le cholestérol sanguin, mais – et c’est quand même ça le plus important – ça ne réduit pas vraiment les décès suite à des crises cardiaques ! Avoir une belle feuille de résultats d’analyse de sang avec des beaux chiffres bien dans les normes, bah, oui, c’est joli, mais à quoi ça sert si vous vous chopez quand même un infarctus et que y restez ?

Bref…

Les scientifiques se sont donc tournés vers des approches centrées sur l’alimentation dans son ensemble (pas que le gras, pas que le cholestérol des œufs, mais l’ensemble de l’alimentation !).

Tout ça pour arriver à vous dire qu’une nouvelle étude vient d’être publiée dans l’American Journal of Medicine, et qu’elle montre qu’une alimentation de type méditerranéen …

–          réduit davantage les AVC et les infarctus qu’une alimentation faible en gras…

–          et offre des bénéfices égaux et/ou supérieurs à ceux observés dans les études sur les statines.

Il s’agit d’une étude réalisée conjointement par James E. Dalen et son équipe de l’Université de l’Arizona, et par Stephen Devries et son équipe de l’Université Northwestern.

Ils ont épluché tout ce qui a été écrit sur le sujet ces dernières décennies, et ils ont été forcés de constater que, faire vivre les fabricants de statines et de produits « 0%MG », c’était bien (pour lesdits fabricants), mais ça ne faisait pas baisser d’un poil les chiffres des décès par maladies cardiovasculaires !

Mais, par contre, intervenir globalement sur l’alimentation (et plus spécialement avec des approches comme celle de la fameuse alimentation méditerranéenne[5]), entraîne une plus grande réduction des décès causés par des maladies cardiovasculaires, et, encore mieux, cela entraîne aussi une réduction du nombre d’infarctus non mortels !

Et ce, même si ça ne diminue pas nécessairement le niveau total de cholestérol et/ou le niveau de cholestérol LDL (le « mauvais cholestérol ») !

 

Bon, bin, ça fait combien de temps, déjà, que je vous racontais la même chose ?

Mais que ça ne vous empêche pas d’avaler votre statine quotidienne, et de la faire passer avec un verre de lait écrémé… Je ne voudrais pas qu’on m’accuse de boycott de quoi que ce soit… 😆

 

Tiens ? On est vendredi, aujourd’hui ? Jour du poisson ?

Qu’avez-vous mangé, ce midi (et qu’allez-vous manger ce soir) ?

Steak-frites-salade, ou filet de merlu-champignons ?

Bon appétit !

 

 


[1] Avec un peu d’activité physique.

[2] Oui, je le mets entre guillemets parce qu’une science, c’est une discipline qui étudie un phénomène et arrive à le reproduire à sa guise : en science appelée chimie, par exemple, si je mélange deux molécules de dihydrogène avec une molécule de dioxygène, j’obtiendrai deux molécules d’eau. 2 H2 + O2 → 2 H2O… Toujours. Je ne risque pas, un jour, de voir se former, au lieu d’eau, du vin (sauf peut-être si j’habite à Cana, en Galilée) ou du sucre en poudre ! Nous avons parmi nos lecteurs les plus assidus un grand troll spécialiste en chimie qui ne pourra que confirmer que, normalement, si je mélange de l’hydrogène et de l’oxygène, j’aurai de l’eau… Et en science appelée physique, cette eau réagit de manière prévisible : on sait qu’un litre d’eau (dans des circonstances bien précises) pèse un kilo, et qu’elle se met à bouillir à cents degrés Celsius. Si l’eau de nos océans se mettait subitement à bouillir à vingt degrés ou à trois cents degrés, cela signifierait que les circonstances auraient bien changé, et que la Vie sur Terre n’en aurait plus pour longtemps à exister (ce serait une question de secondes). En médecine, on est bien loin de cette reproductivité à la demande ! Avec le même médicament, dix patients pourraient très bien réagir de dix manières différentes ! Et le même symptôme (voire le même ensemble de symptômes) peut très bien correspondre à deux maladies différentes … ou à aucune ! Alors, oui, il existe des approches scientifiques de la médecine, je suis d’accord, mais de là à dire qu’il s’agirait réellement d’une science, je suis plutôt sceptique…

[3] Et accessoirement les avaler, mais c’est surtout l’achat qui est le plus important… Vous ne voudriez pas que les labos pharmaceutiques fassent faillite, n’est-ce pas ?

[4] La médecine conventionnelle uniquement ! Parce que les autres médecines, elles, n’ont pas du tout cette optique du « tout chimique », et si vous prenez les trois médecines traditionnelles recommandées par l’OMS (Âyurveda, MTC et Naturopathie) vous verrez que l’alimentation y a une place de choix !

[5] Ou celle que je suis en train de vous concocter (pour dans quelques semaines, parce que je n’ai que deux mains et un clavier), puisqu’on m’a demandé de mettre noir sur blanc mes conseils les plus pertinents pour « bien manger »…

 

 

 

Advertisements

9 réflexions sur “Vous craignez l’AVC et l’infarctus : arrêtez de manger gras !

  1. Bon, c’est très bien tout ça, mais ça consiste en quoi, exactement ce « régime méditerranéen » dont on entend parler sans arrêt mais qui vaut le Monstre du Loch Ness ? Car personne ne le connaît !
    Bonne journée, Maître Eric.

    J’aime

    • Bin, justement, relis la cinquième note de bas de page :
      Ou celle que je suis en train de vous concocter (pour dans quelques semaines, parce que je n’ai que deux mains et un clavier), puisqu’on m’a demandé de mettre noir sur blanc mes conseils les plus pertinents pour « bien manger »…
      Mais tu es bien placé pour savoir que ça prend du temps, d’écrire !
      Comptons quelques semaines (voire quelques mois, selon mon temps disponible).
      Belle journée à toi aussi, maistre léo. Une journée ensoleillée…

      J’aime

  2. Bonsoie
    je vais de donner mon nenu pour te remercier de tous les conseils que tu donnes gratis

    Saumon cuit au four avec des courgettes et 1 filet d huile D olive pas sale
    du riz basmati nature
    1 poire en dessert

    et 5kms de marche rapide en 1 heure
    bonne soiree Maitre Eric

    J’aime

    • Mon menu de ce soir : une soupe de brocolis et peut-être un bout de pain complet si j’ai encore faim ensuite (je viens de terminer un travail, et je me relaxe quelques minutes en vous lisant avant de manger : je ne sais pas encore si le litre et demi de soupe sera suffisant).
      Et en dessert, pitêtr’ un bout de chocolat noir…

      La marche ? Ouais, bin, non, pas aujourd’hui… Oui, je sais, « faites ce que je dis, pas ce que je fais »…
      Heuuu, au fait… Le rythme normal du « pas cadencé militaire », c’est 116 pas à la minute. Des pas de 75 centimètres. Ce qui fait … cinq gros kilomètres (5,220km) à l’heure… La marche « rapide », c’est plutôt dans les sept kilomètres à l’heure… Brrrrr… Que de souvenirs… 😕
      Mais bravo quand même : je n’en ai pas fait autant… 😆

      Belle soirée à toi, Dame Monica !

      J’aime

  3. C tellement simple de bien manger!!! certainement pas mon docteur qui me dira ce que je dois manger , il ne me voit plus !! Avec les beaux fruits et légumes de saison il y a de quoi faire non??? Ce matin,je suis allée sur le vieux port à Marseille , j’ai acheté des soles , 2 patates, 2carottes, une belle salade plein d’ail et persil , 3 fruits en salade voilà mon déjeuner !!! Ce soir je bosse c riz aux courgettes 2 pommes et mon chocolat quinoa merci et bonne nuit

    J’aime

Les commentaires sont fermés.