Compliquée, la cuisine ?

😉

Meuh non !

Allez, par exemple, cette assiette…

Rouget capres

Ça semble difficile ?

Mais non…

Il faut :

  • 1 assiette
  • 1 poêle à frire
  • 1 cuisinière (mais une simple taque de cuisson fait l’affaire)
  • 1 fourchette (ou une spatule) + 1 cuillère à soupe
  • un peu de beurre
  • un peu d’huile d’olive
  • du poivre (et/ou un mélange de cinq baies), du sel, ou un mélange « spécial-poisson »
  • un pot de câpres
  • et une demi-douzaine de mini-filets de rouget

La recette ?

Je prends ma poêle, je la pose sur la cuisinière, je fais chauffer à feu pas trop vif.

J’ajoute quelques gouttes d’huile, et une noisette de beurre. Pas plus, juste pour empêcher le poisson de coller. Je rajouterai du beurre plus tard, pour la sauce.

Quand le beurre est fondu et très légèrement « noisette », je dépose, dans la poêle, les filets de rouget avec le côté rouge vers le haut.

Je laisse cuire quelques instants (c’est rapide, de l’ordre de la minute), puis, avec la fourchette (ou la spatule, ou avec mes doigts si j’ai une maladie nerveuse qui ferait que je serais insensible à la douleurmais alors, j’évite de laisser des morceaux de doigts dans le fond de la poêle), je retourne les filets (donc, côté rouge vers le bas), et je laisse encore cuire quelques instants (disons deux petites minutes).

Pendant que c’est le côté blanc des filets qui se trouve vers le haut, je sale et je poivre (ou je « spécial-poissonne » si j’utilise un mélange d’épices « spécial-poisson »).

À ce moment-là, j’ouvre le pot de câpres, et je prélève des câpres pour les déposer, avec la fourchette préalablement essuyée, dans la poêle, à côté des filets de poisson.

Je referme le pot et je le range au frigo.

Les deux minutes sont passées, je retourne une dernière fois les filets de rouget (côté rouge vers le haut), je les laisse quelques secondes (le temps que les épices du côté blanc s’humidifient un peu dans la sauce), et je les dépose ensuite dans l’assiette, en étoile.

Je rajoute une noisette de beurre dans la poêle, je laisse fondre en mélangeant, et, avec la cuillère, je dépose le beurre fondu et les câpres au milieu de l’étoile.

Un tour de moulin à cinq baies par-dessus tout ça, pour le coup d’œil, et hip hop, à table…

 

Bon, alors, vous pouvez ajouter une goutte de jus de citron si vous le désirez, mais vu que les câpres trempent dans un liquide qui vous ne pourrez pas égoutter à 100%, autant profiter de ce liquide et économiser le jus de citron…

 

Bon appétit !

 

Ha, zut, j’ai failli oublier…

Évidemment, à moins d’être un adepte du régime « groupe-sanguin » et d’être un « O », c’est-à-dire ceux qui doivent se bourrer de protéines animales, vous accompagnerez ces mini-filets de légumes et de riz… Soit à part, soit un peu à chaque coin de l’assiette (oui, mon assiette est carrée). Je verrais bien un riz « trois-couleurs », une grosse fleurette de brocoli, quelques rondelles de carottes, et une demi-tomate grillée avec une pincée d’herbes dessus…

Et si vous préférez ne pas trop exagérer en protéines animales, rien ne vous interdit de ne manger que deux-trois mini-filets… Mais ce sont vraiment des mini-filets… Personnellement, je préfère ne pas en manger très souvent, et en manger six à la fois, que d’en manger plus régulièrement et n’en manger que deux ou trois…

 

 

 

 

Advertisements

5 réflexions sur “Compliquée, la cuisine ?

  1. j adore tes recettes de cuisine
    du moment qu’ il n’ y ai pas d ‘aie dedans loll
    et tout cela joliment raconté et le matériel bien rangé
    super je déguste
    kenavo eric

    J’aime

  2. oooh on dirait une belle étoile de mer! bravo pour cette jolie recette, simple qui je l’espère va ramener les lecteurs (trices) au fourneau car faite en deux temps trois mouvements

    J’aime

Les commentaires sont fermés.