Fukushima, à mourir de rire !

(si ce n’était si catastrophique)

Ça se passait dans la nuit de mercredi à jeudi dernier.

Je ne vous en ai même pas parlé tellement c’est devenu banal, là-bas…

Une des cuves (vous savez, ces cuves – un bon millier, déjà – qui récoltent l’eau contaminée – dans les 340 mille tonnes à ce jour – qui refroidit les réacteurs)…

… une des cuves, donc, avait eu – une fois de plus – une fuite d’une centaine de tonnes de flotte radioactive…

Il y a dix ans, on aurait annoncé une fuite d’une seule tonne d’eau radioactive, et la communauté internationale aurait bondi.

Aujourd’hui, ce genre d’incident est tellement devenu banal qu’on en parle à peine quand il s’agit de cent tonnes (et je rappelle qu’il y a toujours entre trois et quatre cents tonnes de cette booooonne eau qui se déverse quotidiennement dans le Pacifique, trois cents tonnes dont on ne parle pratiquement plus jamais, comme si cette horreur était devenue tout à fait naturelle…).

Pourquoi est-ce que je vous parle aujourd’hui de cette « minuscule » fuite que je n’avais même pas pris la peine de mentionner sur le blog quand j’en ai eu connaissance jeudi ?

Tout simplement parce qu’aujourd’hui, je viens d’apprendre ce qui s’était réellement passé. Et parce que c’est (presque) comique !

 

Une fuite ? Voyons voir… Peut-être parce que les cuves sont construites à la va-vite, et qu’elles ne sont pas aussi étanches qu’elles le devraient ?

 

Bin non… Même pas !

En réalité, le réservoir a … débordé.

Tout simplement !

TEPCO était en train de le remplir, sans se rendre compte qu’il était déjà plein !!!

Et il a fallu attendre que cent tonnes débordent pour s’en rendre compte !

Vous êtes chez vous, vous remplissez votre baignoire, et parce que vous êtes un peu distrait, vous avez l’équivalent du réservoir de votre chasse d’eau qui passe par-dessus le bord de votre baignoire : je suppose que vous allez immédiatement vous rendre compte que cette dizaine de litres de flotte se retrouve par terre (ou alors, c’est que vous êtes vraiment très distrait). Mais là-bas, le bordel est tel qu’il faut un débordement de dix mille réservoirs de chasse d’eau pour qu’on s’en rende compte !

Alors, pour vous donner une idée encore plus précise du bordel en question (et du sérieux de cette entreprise), sachez que le tuyau qui amenait l’eau était muni de trois vannes de sécurité… Mais… Que deux des trois vannes avaient été laissées ouvertes (j’ai oublié, chef !), et que la troisième n’a pas fonctionné (j’ai glissé, chef !)… C’est en tout cas l’explication donnée par TEPCO !

Bravo l’efficacité de TEPCO !

 

J’en rajoute une (petite) couche ?

Bah, oui, allez, pour le plaisir de dire du bien de cette industrie si propre, si sûre, si efficace, si peu dangereuse, si bon marché, …, qu’est l’industrie du nucléaire…[1]

TEPCO mesure la radioactivité de l’eau de mer (bin, oui, puisque trois cents tonnes d’eau radioactive y coulent chaque jour, autant savoir quand les poissons vont devenir phosphorescents, hein…).

Le 17 février, la « température radioactive » de l’eau de l’océan Pacifique se montait à onze becquerels par litre. Le 20 février, la mesure de la radioactivité affichait quatorze becquerels.

Mais…

TEPCO a décidé que cette légère différence de trois becquerels n’était pas significative…

Trois becquerels par litre, ça semble effectivement peu « significatif » quand c’est présenté de la sorte, mais ça fait quand même une augmentation de la radioactivité de l’eau de mer de … vingt-sept pourcents en trois jours !

 

Mais, bon, tout est sous contrôle, hein !

 


[1] NON, je ne suis pas « contre tout », môssieur Letroll, et je ne suis pas spécialement contre l’énergie nucléaire non plus. Je suis contre l’imbécilité, contre la stupidité, et, accessoirement, contre l’énergie nucléaire … quand elle est utilisée en dépit du bon sens ! Les imbéciles nous la présentent comme « bon marché », alors qu’elle est, rien qu’à cause de la gestion des déchets, des centaines (voire des milliers) de fois plus chère que n’importe quelle autre énergie. Les imbéciles nous la présentent comme « sûre », « sans danger », alors qu’il suffit de rechercher dans l’encyclopédie aux termes « Tchernobyl » et « Fukushima » pour se rendre compte qu’elle est un chouïa quand même légèrement plus dangereuse que toutes les autres énergies réunies. Les imbéciles nous mentent à longueur de journée sur le nucléaire, et il n’y a que les moutons pour ne pas voir qu’il s’agit de mensonges !

😈

En outre…

La planète entière est (de plus en plus) contaminée avec des imbécilités comme ce qui se déroule depuis presque trois ans à Fukushima.

Si vous vous ennuyez le 26 février, allumez donc votre téléviseur, sur France 3…

www.france3.fr/emissions/pieces-a-conviction/diffusions/26-02-2014_170742

Et après ce reportage, des imbéciles de trolls viendront encore affirmer haut et fort que l’éolien tue plus de gens que le nucléaire qui, lui, n’a jamais tué personne !

 

 

Advertisements

2 réflexions sur “Fukushima, à mourir de rire !

Les commentaires sont fermés.