Vous rappelez-vous ce bon « docteur j’vais dire » ?

 

C’était (et c’est probablement toujours) ainsi qu’était surnommé Philippe Mullier, toubib d’Estaimpuis (une petite commune belge près de la frontière française, à l’est de Roubaix et au sud de Mouscron).

Si vous êtes un lecteur assidu de ce blog (ou si vous avez suivi les faits divers de l’époque), ce nom doit vous rappeler quelques chose…

Non ?

 

Petit rappel des faits…

Ça se passe en mai 2011.

Une jeune habitante de Mouscron appelle le toubib de garde.

Une dame se présente rapidement au domicile de la Mouscronnoise, l’ausculte, téléphone à un confrère médecin, lui fait deux piqûres de Contramal à quelques minutes d’intervalle (en récupérant pour la seconde injection la seringue de la première, mise entretemps dans la poubelle…!), et s’en retourne chez elle.

La jeune Mouscronnoise terminera ensuite la nuit aux urgences de l’hosto le plus proche !

 

Le 31 mai 2011, ladite jeune Mouscronnoise dépose plainte contre le médecin de garde, en l’occurrence le docteur Mullier, parce qu’il avait envoyé, à sa place, Ingrid, sa compagne, nullement médecin, sans même aucune compétence/connaissance en matière médicale !

Pire : ce n’était pas la première fois que la compagne du toubib se faisait passer pour un médecin, le cas s’étant déjà produit en février 2011.

 

Bref, le « docteur j’vais dire », surnommé de la sorte à cause d’un tic de langage qui lui fait employer cette expression dans la plupart de ses phrases, ainsi que sa compagne – entretemps décédée en novembre 2013 – étaient poursuivis pour faux, usage de faux, et exercice illégal de la médecine.

Le jugement du tribunal correction est tombé voici quelques jours…

  • Le ministère public avait demandé trois mois de prison avec sursis. Ce qui, avouons-la, n’était déjà pas cher payé… Mais, bon, il est vrai que la médecine officielle, avec son monopole, peut se permettre impunément bien des actes qui, réalisés par Monsieur et Madame Tout-le-Monde, enverraient leur auteur en prison pour des mois, et sans sursis…
  • L’avocat du toubib avait pleurniché que son client avait déjà été assez puni parce qu’il était devenu la risée du Web avec ce sobriquet de « docteur j’vais dire » et avait réclamé la suspension du prononcé de la condamnation…

Résultat ?

À votre avis ?

Hé bien, Philippe Mullier, ce médecin qui envoie sa femme faire ses visites à sa place, bénéficie de la suspension du prononcé ! Le tribunal correctionnel de Tournai ayant estimé que, bah, oui, finalement, c’était déjà une belle punition pour ce médecin que d’avoir été durant quelques jours l’objet de quolibets sur Internet !

Et Noémie, la dame qui s’est retrouvée aux urgences suite aux agissements de ces deux braves gens, apparemment, c’était de sa faute, je suppose ? C’est elle la coupable, probablement ? Elle n’avait qu’à ne pas être malade ce soir-là, peut-être ?

👿

 

Bonne nouvelle quand même…

Vu que la compagne du toubib est décédée, elle ne risque plus de venir se présenter chez vous si vous faites appel au médecin de garde de cette région. Et puis… « Docteur j’vais dire » n’exerce plus ! Et on l’a retiré des rôles de garde.

En fait, le pauvre malheureux (snif), il attend d’être reconnu comme … invalide !

Vite, un mouchoir…

pleure

 

 

À noter que, dans les jours qui avaient suivi « l’affaire », quelques habitants de la région de Mouscron – Estaimpuis se manifestent : Noémie n’a pas été la seule victime de Mullier !.

Par exemple, Nadine, 52 ans, tombe de son escabelle en faisant le ménage.

Diagnostic de « J’vais dire » : UNE côte cassée.

Ne pouvant plus supporter la douleur, la patiente va à l’hôpital deux heures plus tard.

Le diagnostic de l’hosto : HUIT côtes cassées.

Il est vrai que les mathématiques ne sont pas au programme de la faculté de médecine !

 

Autre exemple, double, celui-là, chez Audrey, 23 ans.

– D’abord, son mari. Il souffre de fortes douleurs au ventre.

Diagnostic : digestion difficile.

Digestion effectivement TRÈS difficile, parce que quelques heures plus tard, on lui retire 30 cm d’intestin à l’hôpital où il a eu la bonne idée d’aller malgré le passage du « rassurant » docteur « J’vais dire ».

Selon les médecins de l’hôpital, sans opération, il serait mort dans les deux heures.

– Quelques mois après, Audrey appelle de nouveau le service de garde, mais pour elle-même, cette fois.

Elle est enceinte de 6 mois et a des douleurs au dos.

Le docteur Mullier lui injecte du CONTRAMAL, un médicament interdit aux femmes enceintes.

Résultat : fortes contractions et pertes de sang.

« J’ai failli perdre ma petite fille, je ne veux plus entendre parler de lui », explique-t-elle.

On la comprend…

 

De ces cas, on n’en parle pas…

Aucune plainte du ministre de la santé (comme ce fut le cas avec Noémie), aucun tribunal pour aider ces malheureuses victimes…

Mais, bon, apparemment, le pauvre docteur est bien plus à plaindre que lesdites victimes… Pensez donc ! Être surnommé « docteur j’vais dire », quelle catastrophe !

👿

 

 

Advertisements

6 réflexions sur “Vous rappelez-vous ce bon « docteur j’vais dire » ?

  1. Pour ma part je préfère dire et penser que tous les docteurs sont médiocres voire le plus souvent dangereux sauf si je constate une exception (comme le mien qui m’écoute et fait ce que je lui dis, après discussion impartiale et propositions de points de vue) Il faut dire que lorsque je l’ai rencontré, (annuaire) je lui ai dit, « je n’aime ni les docteurs, ni la médecine officielle, je suis naturopathe mais c’est ainsi, je dois quand même avoir un médecin référent alors, vous acceptez que je vienne? »

    J’aime

    • le jour ou tu feras ton infarctus ou un AVC … ne te rends pas à l’hôpital reste chez toi … les médecins sont médiocres et dangereux … ^^

      J’aime

      • Encore un qui est « formaté » par la médecine officielle, qui ne raterait pour rien au monde le vaccin annuel de la grippe, qui pense que l’état « normal » de quelqu’un, c’est d’être malade, et qui a au moins financé les trois quarts de l’achat de la nouvelle voiture de son médecin et de son pharmacien, peut-être ?

        😆
        Sinon, à part ça, mon cher Romain, quel temps fait-il, dans le nord de la France ?

        😉

        J’aime

Les commentaires sont fermés.