Êtes-vous plutôt Vanille ou BD-SM ?

 

C’est quoi, ça ?

Hé bien, disons, pour caricaturer, qu’on qualifie de « Vanille » les personnes qui ont un comportement sexuel « conventionnel », du genre position du missionnaire dans le lit le dimanche soir, et rien d’autre…

Quant aux personnes « BD-SM », ce sont celles qui pratiquent des jeux érotiques un peu plus exotiques, l’abréviation signifiant Bondage et Discipline – Sadisme et Masochisme.

 

Si vous êtes plutôt Vanille, permettez-moi de vous dire qu’il est temps de vous mettre au fouet, aux menottes, aux chaînes, aux pinces à tétons, au bandeau sur les yeux, et autres délicieuses perversités telles que fétichisme, cuir, latex et autres amusements…

Parce qu’une étude scientifique vient d’être publiée…

Une étude qui dit que ces pratiques sexuelles un rien chaudes et peu vertueuses ont pourtant des vertus pour la santé de ceux qui les pratiquent !

 

bdsm

 

Alors, avant toute chose, ouvrons une parenthèse.

Pour couper les ailes aux canards qui risqueraient de s’envoler, portant le message que « Santé à la Lune prône les déviances sexuelles », je signale quand même que ces pratiques ne sont justement pas diagnostiquées comme des déviances psychologiques !

Soyons clairs…

Faire l’amour avec un petit garçon de huit ans, C’EST une déviance sexuelle[1] ! Une grave déviance sexuelle.

Vous envoyer en l’air menotté à la balustrade de l’escalier de votre cave, habillé de soie verte de la tête aux pieds, avec une nana déguisée en lapin qui vous masturbe avec un gant en cuir tandis que son propre mari vous enfonce un vibromasseur entre les fesses, c’est pour le moins inhabituel (enfin, pour moi, ça l’est, inhabituel, et j’ajouterai même que je n’ai jamais essayé[2]…), mais ce N’EST PAS une déviance !

Refermons la parenthèse…

Bref, selon cette étude publiée dans The Journal of Sexual Medecine, ces attirances et/ou pratiques sexuelles différentes (différant des actes traditionnellement considérés comme « classiques »), procurent à leurs adeptes une bien meilleure … santé mentale, et même physique !

Les chercheurs ont demandé à 902 « BDSM » et à 434 « Vanille » de répondre à des questionnaires.

Les participants, qui ignoraient évidemment tout du but de l’enquête, ont répondu à de nombreuses questions sur leur sensibilité au rejet, leur personnalité, le style d’attachement dans les relations, leur bien-être, etc. …

À la suite de quoi, il est apparu que ceux qui pratiquent le BDSM, et qui jouent souvent un rôle dominant dans les actes sexuels, ont obtenu les meilleurs résultats dans presque tous les domaines.

Viennent ensuite ceux qui passent régulièrement d’un rôle de dominant à un rôle de dominé, et vice versa.

Et, en dernière position (dans le groupe des BDSM), ceux qui se cantonnent le plus souvent aux rôles de dominés. Mais … les résultats de ces derniers sont quand même meilleurs que les résultats des participants à la sexualité conventionnelle !

 

Hé oui, contrairement à ce que les « gens bien pensant » pourraient croire, les BDSM ne sont pas les plus troublés psychologiquement parlant.

Ils sont au contraire plus extravertis, plus ouverts et plus attentifs…

Quant au « bien-être » en général, il est beaucoup plus élevé que chez les participants « Vanille » !

Là où ils ont affiché des résultats un peu plus faibles, c’est sur la sensibilité au rejet. Mais n’est-ce pas un peu logique d’être un peu plus paranoïaque quant aux sentiments que peut éprouver autrui à leur égard, quand, justement, on est rejeté généralement par les « gens bien pensant » dont je parlais ci-dessus ?

 

Bon, alors, l’étude montre une meilleure santé (mentale, mais aussi physique, l’une n’allant pas sans l’autre !) chez les BD-SM, mais elle n’arrive pas à expliquer pourquoi.

Peut-être le fait que les BD-SM soient plus conscients de leurs besoins et de leurs désirs sexuels ? Ce qui jouerait probablement un rôle primordial dans l’absence de frustration dans les relations émotionnelles et/ou physiques.

Peut-être…

Mais faut-il toujours tout expliquer ? Constater quelque chose ne suffit donc pas ?

 

Oserais-je vous demander si vous faites partie de la population qui possède un bien-être supérieur, ou si vous préférez … les crèmes à la vanille[3] ?

Enfin, oui, j’ose vous le demander. La question est maintenant de savoir si vous allez oser répondre en public… Notez que si vous pratiquez le BD-SM, vous devriez en toute logique oser le dire, si l’on en croit l’étude !

Question subsidiaire : sachant que les BD-SM sont en meilleure santé, et si vous êtes actuellement Vanille, êtes vous prêt à vous mettre à « jouer » pour préserver votre santé ?

 

Bon, je vous laisse… On sonne à la porte. Probablement la police que j’ai appelée pour venir me débarrasser de mes menottes dont j’ai perdu la clé dans la cave !

 

 

 


[1] Et, jusqu’à présent, la pédophilie est une maladie inguérissable !

[2] Pas en soie verte ! Ça jurerait avec mon teint !

[3] Si vous voyez ce que je veux dire…

 

 

 

Bon vendredi, bon week-end !

 

 

 

Advertisements

13 réflexions sur “Êtes-vous plutôt Vanille ou BD-SM ?

    • Le « juste milieu » n’existe pas (sauf à un moment précis, mais pas si l’on considère le comportement de quelqu’un « en général »)….
      Notre comportement oscille toujours entre deux extrêmes (comme un pendule), et c’est cette oscillation dont nous devons réduire au maximum l’amplitude, qui s’approche le plus du « juste milieu ». Mais il y a toujours une oscillation dans notre comportement sur le plus ou moins long terme.
      Donc, aujourd’hui, tu es un peu (ou beaucoup) « BD-SM », et hier, tu étais « un peu » (ou beaucoup) « vanille » (ou « maintenant » tu es « BD-SM » alors qu’il y a cinq minutes, tu étais « vanille »), mais à moins d’être immuable dans ta manière de faire l’amour, et avec un seul geste (ce serait étonnant : nous ne sommes pas des robots qui exécutons exactement les mêmes gestes indéfiniment, et même si nous aimons un scénario ou l’autre que nous reproduisons régulièrement, ce n’est jamais à l’identique), il y a toujours un balancement entre deux extrêmes.
      Bon, maintenant, lesdits extrêmes peuvent être rapprochés l’un de l’autre, ou au contraire être très éloignés.

      On se rend compte qu’au plus les gens ont des comportements « extrêmement extrêmes » dans un sens (un exemple : un parent qui laisse toujours tout faire à ses enfants), au plus, lorsque le pendule va redescendre puis remonter de l’autre côté, il va remonter haut de l’autre côté (le même parent va un beau jour en avoir marre du bordel laissé par ses enfants, et il va les punir très durement).
      Les gens qui passent « d’un extrême à l’autre » (mais des extrêmes vraiment extrêmement haut) ont un comportement un peu pathologique. Qui peut poser problème…
      J’en conclus que tu as un comportement « normal » puisque tu sembles vouloir te retrouver dans un « juste milieu », et donc, tu aimes les gentils câlins parfumés à la vanille, autant que tu aimes parfois avoir les mains attachées dans le dos (par un foulard de soie) quand tu es allongée sur le ventre…

      😳
      Ok, je sors…

      J’aime

  1. Tant pis pour ma santé, je crains bien d’être simplement « vanille »… Non pas que je n’ai pas eu quelques aventures un peu hard dans ma jeunesse, mais il faut croire que je me suis « rangé » depuis !

    Voilà, Maître, (tiens, quand même ?), satisfait ? Bon weekend i

    J’aime

  2. et ben ça dépend…..plutôt vanille, mais en vacances, avec mon mari, l’imagination et l’élan est tout autre, et un petit porte jarretelles en dentelle, (et des bas monsieur) (pas en soie, pour qu’il les déchire avec les dents, au prix où c’est…) le fait bien grimper aux rideaux….c’est le quotidien qui tue tout…. euh….nous partons souvent en vacances !!!!!! !!!
    cqfd

    J’aime

Les commentaires sont fermés.