Haaa, ces slogans !

 

Vous vous rappelez que je vous ai déjà parlé des fameuses formules de « mangerbouger »…

Depuis le 28 février 2007, la loi française impose (sauf si l’on s’acquitte d’une taxe ![1]) aux industries de produits alimentaires d’introduire les « messages sanitaires[2] » suivants dans leurs pubs :

« Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour » ;

« Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière » ;

« Pour votre santé, évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » ;

« Pour votre santé, évitez de grignoter entre les repas ».

Sur le site officiel de « mangerbouger », il est précisé qu’il s’agit (je cite) d’une mesure de santé publique qui vise à sensibiliser le public, en particulier les enfants, et à donner des repères nutritionnels issus du Programme national nutrition santé. Cette mesure (..) a pour but de contribuer à la prévention des maladies liées à une alimentation déséquilibrée et une mauvaise hygiène de vie (diabète, obésité, maladies cardiovasculaires, certains cancers…).

 

Bien que, toujours sur le site de « mangerbouger », il soit expliqué qu’une (prétendue) étude réalisée en février 2008 auprès de 1.063 personnes qu’on qualifie de « représentatives de la population française » (un bête sondage réalisé auprès d’une personne sur plus de six mille deux cents quoi…) aurait montré que …

– 87% des Français[3] accueillent favorablement les messages sanitaires insérés dans les publicités alimentaires,

– 71% d’entre eux les ont mémorisés et ce quelques mois seulement après leur mise en place en février 2007,

– 79% pensent que c’est un bon moyen de sensibiliser les personnes à l’importance d’une alimentation équilibrée, …

… une vraie étude scientifique (et pas seulement de la bête propagande pour les moutons) a prouvé l’an dernier que, non, ces slogans n’ont servi à rien ! Ou plutôt, pire, ils ont servi la cause contraire ! La réaction de gens qui lisent/entendent ces formules étant généralement …

– ou bien : je m’en fiche, je suis plus intelligent que ces prétendus spécialistes et je fais ce que je veux au nom de ma liberté personnelle…

– ou bien : je connais tout ça et je le fais déjà…

Bref, dans un cas comme dans l’autre, personne ne cherche à améliorer son mode de vie en lisant ou en entendant ces slogans bêbêtes.

 

Il est vrai que rien que la manière dont ça a été rédigé (sous forme d’injonctions, d’ordres : « faites ceci », « ne faites pas cela ») ne donne déjà pas envie d’en tenir compte. Vous aimez qu’on vous donne les mêmes ordres vingt ou trente fois par jour, vous ?

Résumons…

Vous venez de passer la journée au boulot, sous la houlette d’un chef de service hargneux, vous rentrez chez vous, vous aspirez au calme, et la première chose que vous lisez en allumant la télé ou en parcourant les petits journaux publicitaires, c’est « mangez des fruits », « ne mangez pas de graisses » !

Vous, je ne sais pas. Peut-être qu’en entendant ou en lisant ça, ça vous met illico au garde-à-vous, et ça vous fait hurler « Chef, oui, chef ! », mais en ce qui me concerne, ce n’est pas trop le cas, et j’aurais plutôt une furieuse envie de pousser un « Hé, ho, c’est fini, ces ordres, merde ? Je suis chez moi, je fais ce que je veux ! »…

Peut-être que si ces slogans avaient été présentés différemment, monsieur-et-madame-Tout-le-monde aurait eu plus envie d’y prêter attention ? Par exemple, au lieu de « Pour VOTRE santé, MANGEZ cinq fruits… », on aurait pu utiliser « Pour MA santé, JE mange cinq fruits… ». Une manière plus participative et moins impérative de voir les choses…

Mais, bon, je ne suis pas spécialiste en communication…

Revenons donc, si j’ose dire, à nos moutons…

 

Pourquoi est-ce que je vous (re)parle de ça aujourd’hui ? Parce que l’Institut National de Prévention et d’Éducation à la Santé vient (peut-être) de se rendre compte, ce début juin[4], que, finalement, ce matraquage en matière d’« éducation nutritionnelle » avait ses limites.

Ils se sont posé la question de savoir si les moutons consommateurs avaient bien retenu leur leçon, et surtout, s’ils l’appliquaient à la perfection…

En vérifiant, par exemple, si la phrase « Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour » avait, si j’ose dire, porté ses fruits…

 

Les résultats ?

Bah, ça dépend un peu de l’âge…

Chez les plus de soixante ans (jusque septante-cinq ans), la mémoire coince un peu : ils ne sont que 57% à arriver à réciter la phrase sur le nombre de végétaux à manger chaque jour. Et ils sont (seulement) 24% à réellement manger leurs cinq végétaux quotidiennement.

Mais chez les plus jeunes (les ados et les jeunes adultes jusque trente ans), c’est la catastrophe ! Ho, pas au point de vue de la mémoire… Non, non… Eux, ils sont 71% à arriver à chanter réciter correctement la chanson la leçon… Mais ils ne sont que … 6% à la mettre en pratique et à manger cinq végétaux quotidiens !

 

Bref, en deux mots : FIASCO TOTAL !

Des millions ont été dépensés pour mettre en place ces slogans débiles depuis une demi-douzaine d’années, avec pour résultat … rien ! Pratiquement aucune amélioration quant à la consommation (pour le slogan concernant les végétaux) des fruits et des légumes.

Pratiquement aucune ? Donc, ça s’est quand même amélioré ?

Si peu que ça ne vaut même pas la peine d’en parler, et l’amélioration provient plus de « l’éducation » que les consommateurs eux-mêmes se donnent (en surfant sur Internet et en lisant des blogs – autant me jeter des fleurs : si je le fais pas, personne ne le fera – comme « Santé à la Lune », ou en achetant de la littérature spécialisée sur le sujet, ou en assistant à des conférences, …) que des slogans en eux-mêmes !

 

Alors, « mangerbouger », c’est fini ?

Bin tiens !

À votre avis ?

😆

 

 

 


[1] Preuve qu’il s’agit bien d’une hypocrisie ! En gros, il faut mettre en garde la population contre les dangers de la malbouffe, mais on n’est pas obligé de le faire si l’on sort son portefeuille ! ‘faut savoir…

[2] Hooo, la jolie appellation !

[3] 87% des mille Français interrogés, nuance !

[4] Oui, je sais, on est fin juin… Mais je vous ai dit que j’écrivais mes articles à l’avance, et celui-ci a été écrit le 9 juin…

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Haaa, ces slogans !

Les commentaires sont fermés.